ludmilla

cerveny

Appels, exposition collective à la galerie du Granit, Belfort, novembre - décembre 2016, sur une proposition de Corentin Grossmann, avec Vincent Beaurin, Ludmilla Cerveny, François Génot et Julien Grossmann. Commissariat, Alexandre Roccuzzo pour le 19, Crac, Montbéliard.

 

Appels sonne comme une invitation. Des artistes et avec eux des œuvres, qui se déploient comme un organisme aux contours changeants, tout à fait retors. Ce n’est pas un programme mais une mise en présence intuitive, un rassemblement que l’on ne saurait maîtriser. Il faut bien quelques principes qui aient initié l’intuition, mais ils sont informulables, du moins par les mots, aériens, souterrains, liquides, solides, acides, métalliques et feutrés. Des œuvres qui échappent joyeusement aux forces de soumission et nous donnent ce que l’on perd, à vouloir posséder son sujet. Il est bien question de ressources, épuisables et inépuisables, de sources et de champs, magnétiques et harmoniques, que l’on ne saurait maîtriser.

 

+

Entretien à lire entre le curateur Corentin Grossmann et Ludmilla Cerveny.