ludmilla

cerveny

Bibliothèque d'images, perpétuellement en cours (extraits).

 

La photographie (en tant que discipline) permet de produire des représentations ou images plus ou moins fidèles par rapport à la chose (objet, sujet) à représenter. Le choix du médium (argentique ou numérique), les opérations de cadrages, de réglages et de post-production sont celles qui vont donner les coupes, les profondeurs, la texture de l'image. Il y a souvent plusieurs images en une. Il faut alors choisir laquelle on veut laisser venir affleurer à nos yeux.

 

J'ai longtemps travaillé à construire des images qui représentent le réel, qui le dénotent, par exemple, en prenant en photos la ville de Vittel pour VittelPromenades, j'ai "montré" son paysage à travers mon regard, les points de vues étant identifiables et identifiés.

 

En 2015, quand j'ai opéré un changement dans ma pratique et que j'ai commencé à travaillé en volume et en monochrome, j'ai décidé de relire mes archives photographiques pour faire émerger de nouvelles images (en scannant des images couleurs en noir et blanc, en opérant des coupes, etc). J'ai petit à petit commencé à les collecter, les réunir sous des dossiers thématiques mais à ne pas savoir qu'en faire, si ce n'est de les apposer à proximité de mes maquettes, de mes installations. Comme des paysages entrant en résonance avec ces mondes poétiques. Comme des prélèvements de motifs paysagers servant à illustrer par la partie/ le fragment un plus vaste paysage, à imaginer.

 

Si je décide de les publier ici sous forme de planches contact c'est que j'ai toujours considéré mon site internet comme un outil (en 10 ans de site, son contenu n'a cessé d'évoluer) et que je me questionne toujours quant à leur utilisation.

 

© 2010-2019 Ludmilla Cerveny