ludmilla

cerveny

Maison 07, 2017, boucle vidéo de 9'53. (extrait)

 

Une maison se dresse sur un désert, bancale et singulière. Résistant à ce dehors infini, gigantesque et minuscule, surveillant toutes les directions, elle s’offre comme forteresse imprenable et seul repli possible, espace centré d’où tout diverge. Son intérieur s’avère être d’une inquiétante étrangeté, protecteur mais incongru, à la limite du dysfonctionnel, où une présence fantomatique se déplace, nous fuyant ou nous guidant.

 

Voir aussi : Safe as houses I, Safe as houses II

© 2010-2019 Ludmilla Cerveny