rêver l’obscur, 2005 – en cours

une manière de regarder le monde scintiller, un hommage à la photographie

regarder le vivant, le construit, le penser, la ruine, la matière, la lumière

habiter le monde en poète

rêverie hypnagogique

les voiles qui cachent et créer des plans de surface intermédiaire

les arbres, leurs racines, leurs troncs, leurs houppiers

ripisylve, graminées, branches, eau, herbes, arbres, forets, toiles d’araignées, feux d’artifices, nature morte, friches, ruines, mains

recosmiciser

les relations d’imbrication nature – culture

mouvements, traces de mouvements, résurgence de la source, corps fragiles