Non classé

paysage familial d’aujourd’hui
2021-2022

14 photographies numériques tirées sur papier jet d’encre pigmentaire

Projet d’un atelier photographique entrecroisé à une résidence d’artiste.
Projet réalisé sur le Quartier Ancien et sur le quartier Niederbronn-Zola et avec les habitants de Lunéville, dans le cadre de la politique de la ville.

paysages de survie

avril 2020

Pendant le premier confinement de mars-mai 2020, il était de bon ton de faire des choses créatives. Pour ma part, j’avais décidé de trier et de ranger mes négatifs depuis 2005 jusqu’à 2020. Une tâche qui m’a pris des jours et des jours.

Puis l’ayant finie (avec cette sensation d’avoir un peu mis d’ordre dans mon cerveau), j’ai décidé de profiter de ce soleil qui nous narguait en faisant des cyanotypes dans ma courette.

J’ai donc préparé mes supports (des morceaux de tissus découpés dans des draps héritage familial, époque Bousac- les Vosges) avec la solution de ferricyanure de potassium et de citrate de fer amoniacal, couleur vert fluo- fin du monde.

J’ai donc insolé ces bouts de tissus en coton en posant des objets et végétaux récoltés ça et là. Oxalis séchées, écorces de platanes, minéraux polis, bouts de charbon, bol et théière cassés …

Autant de traces, d’indices de mon intérieur, fabriquant un ailleurs imaginaire, échappatoire mental nécessaire en ces temps compliqués.

Le château, les Bosquets, le château de la Favorite

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress
Sur le pont vers le quai des petits Bosquets
Parc du château, les Bosquets
Jardin du château de la Favorite
Château de la Favorite, détail de la façade arrière
Détail de la rambarde et sa toile d’araignée
Restes de la pergola en fonte du château de la Favorite
Place Stanislas
Place Notre-Dame
La Vezouze depuis le Pont Chanzy

Ancien manège des Gendarmes rouges et derrière le cimetière

Visual Portfolio, Posts & Image Gallery for WordPress
Ateliers, début XXème
Boulodrome de la Barollière, ancien manège des Gendarmes Rouges (classé MH en 2006), 27 mars 2018, Lunéville.
Boulodrome de la Barollière, ancien manège des Gendarmes Rouges (classé MH en 2006), 27 mars 2018, Lunéville. “Après le rattachement de la Lorraine à la France, Louis XV installe à Lunéville la gendarmerie de France. Dans le quartier des Carmes, un manège est construit en 1787, sur les plans de François-Michel Lecreulx. Dès l’année suivante, ce corps d’élite, jugé trop onéreux, est dissous. Mesurant 96m sur 26, ce manège est réputé être le plus vaste d’Europe. La charpente en bois d’origine a été remplacée en 1903 par une charpente métallique due à la Grande Chaudronnerie lorraine.“ Source : Fiche Mérimée
Chemin derrière le cimetière
Chemin derrière le cimetière

< Retour

L’église Saint-Léopold

construite entre 1953-1954

de la place des Carmes aux Bosquets

photogramme digitaux
2017

  • Friche du Petit Bruges, Bruges _ Variété d’essences, foisonnance.

carte blanche
d’arc en rêve – centre d’architecture

extraits

série photographique présentée une première fois lors de l’exposition Arboretum, l’arbre comme architecture à arc en rêve, du 23 septembre 2021 au 23 janvier 2022

15 tirages pigmentaires 45x30cm sur papier Canson Satin RC Premium 270g

marcher dans la métropole bordelaise, 2021

Dans la fraîcheur de ce matin d’été, l’odeur douce de la végétation m’enveloppe. Je marche depuis quelques temps avec mon appareil à la main, saisissant par fragments des situations qui m’intéressent, au gré des lumières changeantes. Je cadre verticalement, sans trépied, en couleurs, des arbres qui peuplent ces paysages. Avant de parcourir cette métropole étrange, j’ai un peu lu : sur la ville de Bordeaux, sur les communes proches, sur l’évolution de leur morphologie urbaine, sur leur géographie, leur hydrographie et sur les arbres. Puis j’ai essayé de cartographier les espaces paysagers importants, en transition ou (re)qualifiés et tracé les lignes de mon parcours, frôlant sans cesse l’eau, qu’elle soit dormante ou vive. Ainsi j’ai vu des forêts urbaines abritant des voitures, des arbres majestueux protéger de leur ombre des terrasses, des arbres malicieux pousser dans des anfractuosités du trottoir ou dans l’eau de la Garonne, des friches et des ripisylves foisonnantes, des arbres dans des façades ou encore une pinède abritant des campeurs. Je me suis toute entière immergée dans cette sylve bordelaise, parfois rocailleuse, parfois végétale, toujours racinaire, rhizomatique. Je lève les yeux, les nuages venus de la mer arrivent.

WARNDT + garage poète
2021